PORTRAIT – KOHH, FIGURE DU J-RAP

Tatouages, dents argentées et alcool à flot. Loin d’être un Yakuza, Yuuki Chiba a.k.a Kohh, est un rappeur japonais de 26 ans.

Et non, le Japon ne se résume pas à de la J-pop et aux chansons comiques telles que Pen Pineapple Apple Pen (PPAP) de Pikotaro, qui a fait soit dit en passant, entre 25 et 161 millions de vues sur YouTube.

Ce rappeur d’un nouveau genre puise sa singularité et son inspiration dans ses tragiques souvenirs d’enfance. Tragique, par le suicide de son père, et violent par la toxicomanie de sa mère. Un passé qu’il garde dans l’ombre et évoque avec subtilité à travers sa chanson I don’t mind if I’m struggling : « Je suis parti de rien et maintenant je suis ici ».

Kohh fait partie de cette nouvelle génération de rappeurs asiatiques aux influences trap. Parmi ses collaborations, on compte celle avec Keith Ape devenue internationale en 2015. Avec plus de 31 millions de vues sur YouTube, It G Ma balaie les stéréotypes et s’encre profondément dans la scène hip-hop mondiale.

It G Ma a d’ailleurs reçu de nombreuses critiques de par sa ressemblance avec U Guessed It de OG Maco. Sur Twitter, ce dernier avait même critiqué la vidéo, propulsant ainsi le tube à l’échelle mondiale. Dans le dernier couplet, l’intervention de l’artiste japonais se fait courte et rapide. Moins d’une minute, et c’est largement suffisant pour que Kohh marque le paysage par son flow et ses paroles brutales

.

Un Japonais qui fait du hip-hop : Qu’est-ce qui est si « étrange » ?

Dexter Thomas, professeur à l’Université de Cornell, explique dans Pri.org la vision que se font les Japonais du hip-hop : «ils pensent que le hip-hop est étrange ». Sa spécialité étant le hip-hop japonais, Dexter Thomas ajoute « le hip-hop est considéré comme de la musique de noir (par les Japonais) et donc, pourquoi un Japonais voudrait-il faire de la musique noire? ». En d’autre terme, si un Japonais souhaiterait écouter du hip-hop, alors il serait plus logique d’écouter les chansons faites par les « original black people ». Encore inconnu, Kohh a certainement un long chemin à faire avant d’expatrier définitivement son hip-hop made in Japan dans l’Hexagone.

S.C.


The Verge.com
The Japan Times

Leave a comment

Your email address will not be published.


*